Ce premier geste, précis dans son exécution doit être inlassablement répété, pour obtenir une bonne souplesse de toute la région antéro-interne du pied.

Le genou de l'enfant doit être fléchi.
Une main empaume l'arrière pied et les malléoles, sans se soucier de la position du calcanéum. L'autre main se place sur l'avant-pied, les doigts se situant juste en avant du rebord antérieur de la malléole interne. La main postérieure exagère l'équin calcanéen, tandis que la main antérieure étire le pied, par des petites tractions progressives, en direction de la flexion plantaire.
Cette manoeuvre réaxe partiellement le scaphoïde devant la tête de l'astragale.

La première étape du traitement est la clé de la réussite.

Elle doit permettre de repositionner le naviculaire devant la tête du talus.

L'échec à ce stade entraîne une compression de la face latérale du talus et une fausse correction par valgisation dans le médiotarse ou l'articulation de Lisfranc.

La déformation du col du talus en rotation latérale rend difficile la réduction du naviculaire devant le talus.

Elle est la source d'hypercorrection en valgus abduction.

VOIR LA VIDEO

 

 

[ INTRODUCTION ][ BILAN ][ ETAPES DU TRAITEMENT ][ DECOAPTATION TALO NAVICILAIRE ][ ADDUCTION DU MEDIOTARSE ][ VOUTE PLANTAIRE ][ PRONATION AVANT PIED ][ VARUS ARRIERE PIED ][ REINTEGRATION TALUS ][ DEROTATION DU BLOC CALCANEOPEDIEUX ][ CORRECTION EQUIN ][ APPAREILLAGE ][ PLAQUETTES ][ CONTENTION NOUVEAU NE ][ CONTENTION NOURISSON ][ ATTELLES ][ CHAUSSURES ][ PRE APPUI SKIS ][ CONCLUSION ]

Copyright © Philippe SOUCHET Hôpital Robert Debré Paris - Site créé avec ThunderSite