Lors de la phase initiale, la réintégration astragalienne ne sera que partielle.

Seule cette réintégration permettra de créer le jeu nécessaire à l'articulation tibio-tarsienne pour garantir la fonction du pied.
Le geste doit être parfaitement ressenti, non forcé et atraumatique. Il ne doit pas gêner l'enfant.
Il doit être inclus, de façon harmonieuse, dans l'éventail des manoeuvres précédentes.


Une main maintient le calcanéum bien axé ainsi que la pince bi-malléolaire, l'autre main maintenant l'avant-pied aligné, porte l'ensemble du pied en flexion plantaire, et le remonte progressivement vers la flexion dorsale, en lui imprimant un mouvement de varus.

Le pouce de la main correctrice contrôle la réintégration.


Dès que cette réintégration est parfaitement ressentie, les mouvements de flexion plantaire et dorsale, peuvent être amorcés, dans l'axe de la pince bi-malléolaire.

VOIR LA VIDEO

 

[ INTRODUCTION ][ BILAN ][ ETAPES DU TRAITEMENT ][ DECOAPTATION TALO NAVICILAIRE ][ ADDUCTION DU MEDIOTARSE ][ VOUTE PLANTAIRE ][ PRONATION AVANT PIED ][ VARUS ARRIERE PIED ][ REINTEGRATION TALUS ][ DEROTATION DU BLOC CALCANEOPEDIEUX ][ CORRECTION EQUIN ][ APPAREILLAGE ][ PLAQUETTES ][ CONTENTION NOUVEAU NE ][ CONTENTION NOURISSON ][ ATTELLES ][ CHAUSSURES ][ PRE APPUI SKIS ][ CONCLUSION ]

Copyright © Philippe SOUCHET Hôpital Robert Debré Paris - Site créé avec ThunderSite